Le Japon, une destination idéale pour découvrir de nouveaux plats

Largement connus au-delà des frontières japonaises, les sushis sont des plats à ne pas manquer lors d’un voyage au pays du Soleil Levant. Il s’agit d’une spécialité principalement composée de riz vinaigré (shari), de produits de la mer crus (neta) et/ou d’algues. Il n’y a pas que la recette de ce mets qui est atypique, la manière de le consommer est tout aussi dépaysant. Traditionnellement, au Japon, pour en manger, on ne se sert ni de fourchette ni de cuillère pour le prendre. Les touristes devront utiliser des baguettes au détriment de ces ustensiles occidentaux. Les moins expérimentés pourront simplement se servir de leurs doigts pour porter les portions à leur bouche.

Mis à part cela, il est à noter que dans cette contrée, il est très mal vu de mettre l’ensemble du sushi dans le wasabi et la sauce soja. D’ordinaire, les locaux trempent juste le neta pour éviter de mouiller le shari. En effet, ce dernier s’éparpille au contact d’un liquide. Outre les suhis, les rāmen sont des mets locaux célèbres ailleurs dans le monde. On voit souvent des personnages d’anime ou de film japonais en manger. Il serait dommage ne pas en goûter lors d’un circuit Japon. Pour information, les rāmen se composent généralement de nouille, de bouillon et du miso ou de la sauce soja. Le tout est servi dans un grand bol et est agrémenté d’autres ingrédients tels que des légumes et de la viande.

Des plats moins connus des Occidentaux

Un voyage au Japon n’est pas seulement une occasion de manger les plats les plus célèbres du pays. En y allant, les fins gourmets découvriront aussi des mets singuliers qu’ils ne retrouveront peut-être jamais ailleurs. Ce n’est pas exemple le cas du natto. Ce dernier est un plat fait à base de haricots de soja fermenté. Gluant et collant, il est, à première vue, assez peu ragoûtant, mais une fois en bouche, il offre aux papilles une texture similaire à celle des flageolets. Pour que son goût soit rehaussé, il est de nécessaire le mélanger avec des poireaux émincés et de la moutarde ou du wasabi.

Traditionnellement, le natto se consomme lors du petit-déjeuner au Japon. Il est souvent accompagné de riz. Bref, le repas idéal pour commencer une journée comme les locaux. Mis à part cela, les globe-trotters trouveront certainement du takoyaki durant leurs circuits au Japon. Il s’agit d’une spécialité d’Ōsaka, la 3e plus grande ville du pays. Les takoyakis sont faits de poulpes cuits enrobés d’une sorte de pâte à crêpe salée. Ils sont généralement vendus par paire de 3 ou de 5 dans des barquettes. Pour en dénicher, nul besoin de se rendre dans les restaurants de haut standing, il suffit d’aller dans les petites échoppes de rue.